Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Exposition des oeuvres de Sylvain Yeatman-Eiffel et visite de son atelier le samedi 22 mai à 20h (pour les adhérents de l’Alliance française) 

Sylvain Yeatman-Eiffel vous invite au vernissage de l’exposition de ses derniers tableaux dans sa maison studio du Dorsoduro 2547B située sur la fondamenta San Sebastiano (accès par le vaporetto 2 San Basilio, ou le vaporetto 1 arrêt Rezzonico puis suivre la calle Lungua jusqu’à San Sebastiano). 

Sylvain Yeatman-Eiffel est né à Paris en 1943. Peintre depuis toujours, il crée des tissus pour le couturier Christian Dior, dessine des meubles contemporains et expose régulièrement depuis 1969. Originaire de sud des Etas-Unis par son père. Il est le descendant direct par sa mère du grand constructeur Gustave Eiffel. Des années soixante où il pratique une abstraction dont l’inspiration est le plus souvent végétale, il conserve la matière (un secret du peintre) traitée aujourd’hui en léger relief pour accentuer les contrastes, la profondeur et l’aspect fresque, mais toujours rehaussée d’un médium à l’huile. Il est un farouche adversaire de l’acrylique. Ses sujets de prédilection : les ombres sur les murs, les reflets dans l’eau, le déferlement des vagues alliant le rêve et la réalité pour inciter au repos et à la méditation; les variations multiples des nymphéas du monde; 36 vues de la citadelle de Kythira, comme l’avait fait autrefois le grand paintre japonais Hokusai avec les 36 vues du mont Fuji; le thème des ruines, chères à Piranese; une série d’odalisques en revisitant les grands classiques depuis Cranach, Titien, Raphaêl, Matisse, Picasso, Foujita et Hockney. Ses derniers travaux sont un hommage à son illustre aïeul Gustave Eiffel. L’année passée, une série de 36 vues de la Tour Eiffel répartie en trois thèmes: points de mire, reflets et hommages, et cette année: la série des “Visions”. En avril 2019, durant la fashion week de Paris, Sylvain a été frappé d’apercevoir d’étranges reflets de la Tour Eiffel sur la façade d’un bâtiment éphémère construit par la maison de couture Saint-Laurent sur le bassin du Trocadéro. La Tour était diffractée par les miroirs de la façade en une centaine de reflets déformés et quelque fois inversés. L’artiste a voulu immortaliser ces fascinants – et éphémères – phénomènes optiques.

Pour en savoir plus, visitez son site internet : sylvainyeatmaneiffel.com/accueil/accueil.html