Eglise de San Michele, Venise, 25 mars 2021

Une cérémonie religieuse a eu lieu à l’église de San Michele jeudi 25 mars pour honorer la mémoire de Gabriel Milesi. Ce dernier a été inhumé dans le cimetière éponyme. Le Consul général de France à Milan a rendu hommage à Gabriel Milesi, “un grand Français et un vrai Vénitien”, au moment où il entreprend son grand voyage.

“Après avoir fréquenté assidument le Tout Paris, dont il était un chroniqueur objectif mais bienveillant, ce grand cœur décala progressivement le centre de ses intérêts de Paris à Venise. Comme pour se rapprocher de sa chère épouse, qu’il va maintenant rejoindre.

Pour ceux qui l’ont connu et aimé –et pour l’avoir connu trop tard je ne l’en ai pas moins aimé avec cette confiance qu’il inspirait spontanément- c’est une consolation de le savoir désormais à San Michele, en bonne compagnie, et au cœur d’une lagune qu’il a tant aimée, face à la plus belle ville du monde. Il rejoint bien d’autres intellectuels, esthètes et hommes de bien et de culture. Nous savons qu’il sera en terrain connu et hospitalier.

Car il était chez lui à Venise, cette ville qui est plutôt un monde, à nul autre pareil et qui depuis des siècles séduit les esprits les plus subtils et les plus élevés, par tous les temps et en toutes circonstances. Je crois adapté de citer Hyppolite Taine, qui en 1866 dans Voyage en Italie écrivait : « A Venise on oublie tout, son métier, ses projets, soi-même ; on regarde, on cueille, on savoure, comme si tout d’un coup, affranchi de la vie, aérien, on planait au-dessus des choses, dans la lumière et dans l’azur. » Il me semble que Gabriel aurait pu penser cela et je suis sûr qu’en ce moment, il plane au-dessus des choses, et de nous. C’est une consolation et comme une protection, une présence amicale.

J’ai tenu à être là aujourd’hui, es-qualité et en dépit des restrictions sanitaires car je crois que la France, que j’ai l’honneur de représenter devant vous, lui doit bien cela.

Gabriel Milesi ne fut pas seulement un grand journaliste, ce fut aussi un Français passionné, amoureux de son pays et de son histoire, connaisseur comme personne de son actualité et de ses ressorts. A Venise, où il s’est tant investi pour la communauté française, en particulier à l’Alliance française, il fut pendant près d’un quart de siècle l’un de nos meilleurs ambassadeurs.

Sa disparition est pour les Français de Venise mais aussi pour beaucoup de Vénitiens, qui l’avaient adopté, un choc et une perte cruelle.

Merci cher Gabriel pour tout ce que tu nous as apporté et donné, avec ta générosité souriante et communicative et ta finesse d’esprit et de jugement.

Nous ne t’oublierons pas.

Requiescat in pace.”

Cyrille Rogeau 
Consul général de France à Milan

This post is also available in: Italiano (Italien)