Apparus à Venise au XVIe siècle, les casini ( petites maisons ) étaient des lieux intimes où la noblesse vénitienne se réunissait pour y pratiquer entre amis diverses activités allant des jeux de l’amour et du hasard aux  salons philosophiques ou littéraires.

Bâti au XVIIIe siècle et propriété du procurateur Venier qui le mit à la disposition d’une épouse raffinée et lettrée, le casino Venier occupe une place stratégique entre Rialto (coeur commercial de la ville) et San Marco  (centre politique).

La disposition des pièces respecte, en miniature, la typologie des palais vénitiens, avec un salon central et, de part et d’autre,  des pièces de modestes dimensions.

Le casino  dispose d’un liagò , petit balcon couvert en fer forgé présentant le blason Venier, d’où l’on pouvait voir dt sans être vu. Toujours dans ce souci de confidentialité,  un judas, dissimulé dans le pavement de marbre de la pièce d’entrée, permettait  de surveiller l’entrée tandis que  les musiciens, invisibles aux visiteurs, jouaient dans la petite pièce aveugle : la musique se diffusait à travers les caissons de bois ajourés, également d’origine.

La décoration intérieure date des années 1750-1760, Les sols, les stucs et les fresques sont d’origine, ainsi que les miroirs, les cheminées, les portes en palissandre,  les poignées et  les serrures de bronze.

L’intérieur du Casino Venier a nécessité de nombreuses œuvres de consolidation et d’entretien, rendues possibles grâce à l’intervention du Comité français pour la sauvegarde de Venise (http://www.cfsvenise.org/) qui, dans les années 80, a financé des travaux de restauration. En 1992, l’UNESCO  a contribué  à sauver  les fresques.

Depuis 1987, Le Casino Venier abrite le siège de l’Association Culturelle Italo-Française/Alliance Française.